Automne

Les souliers étaient toutes troués et les lacets tremblent au son de cette marche pénible et lourde,

Les feuilles mortes craquent sous mes pas, la sève coule sur le tronc des arbres,

Le vent souffle sur les balles de foin,les oiseaux arrêtent de chanter,

Mes yeux se ferment, je pense et les feuilles tombent encore et encore, 

peut-être en sortirais un trésor de mes pauvres peines !

Commentaires:

Les commentaires sont desactivés.

«
»